Accueil forum ELISHEAN

Bienvenue dans la 7ème dimension
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miléna
Admin
Admin
avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 18/10/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   Lun 9 Aoû - 15:20

L’Art de la Guerre Hyper Dimensionnelle

[French translation of The Art of Hyperdimensional War – November 2005]

(Source – découvert sur le blog de MaRa)

Publié en Novembre 2006 dans le magazine UNDERCOVER N°28

A travers ce texte, Montalk, un jeune américain de 24 ans, très perspicace, indique quelques tactiques pour faire face à ces forces qui vivent sur un plan supérieur de la réalité et que l’on doit pourtant combattre car elles sont les terribles gardiennes de la « Matrice ».

Voici un résumé de ce que j’ai appris de mes rencontres avec les démons intérieurs et extérieurs. Que cela vous donne matière à réfléchir, mais gardez-vous de prendre mes paroles aux pieds de la lettre : adaptez-les à vos propres expériences.

Tout d’abord, comprenez bien que vous ne vivez que ce que vous avez besoin de vivre, et que cela a été choisi par vous-même à un autre niveau de votre être.

Vous êtes responsables de tout ce qui vous arrive, que vous l’ayez créé ou simplement permis.

Chaque attaque sert à vous enseigner quelque chose, et votre attitude vis-à-vis de ces attaques détermine la facilité avec laquelle vous dépassez ces épreuves.

De plus, ayez bien conscience que, d’un point de vue absolu, la Matrice permet d’accélérer votre évolution et que, bien que ses agents vous voient comme leur ennemi, vous pouvez les utiliser comme des professeurs. Vous n’avez pas besoin d’aller les chercher car ils se mettront sur votre chemin. Et surtout, gardez en tête qu’on ne vous présentera jamais des épreuves que vous n’êtes pas capables de réussir.

Cela dit, la probabilité d’une attaque dépend de deux facteurs :

a) leur désir d’attaquer – l’attention que vous attirez
b) leur capacité d’attaquer – les faiblesses de vos défenses.

Avoir de bonnes défenses et devenir une proie moins attractive réduit la probabilité d’être attaqué.

Pour avoir de bonnes défenses

Être conscient de ses faiblesses intérieures et les observer de près – défauts de l’ego, déclencheurs d’émotions, manque de connaissances ou fausses suppositions, ressentiments et envies, dépendance émotionnelle envers une source d’autorité, etc.

Être conscient de ses faiblesses extérieures et les observer de près – personnes qui dépendent de vous ou dont vous dépendez, et qui peuvent devenir les instruments d’une attaque ; aspects de vos finances qui peuvent être sabotés, déclenchant une cascade de problèmes ; faiblesses au niveau de votre santé qui peuvent vous affaiblir au cours d’une attaque ; problèmes mécaniques comme un accident de voiture… et si tout cela ne marche pas, alors les personnes qui comptent pour vous seront attaquées dans les mêmes domaines.

Être résolu et sage dans ses décisions – ils attaquent surtout pour biaiser les décisions que vous n’avez pas encore prises ou pour renforcer les mauvaises décisions que vous avez déjà prises. Cela est dû à la Loi du libre-arbitre : ils laissent leur cible se jeter volontairement dans leur piège.

Ainsi, avant de faire le juste choix, vous serez attaqués pour être empêché de le faire. Mais une fois le choix fait, puisque toute attaque additionnelle ne pourrait que confirmer que vous avez fait le bon choix, ils arrêtent immédiatement.

Si vous êtes hésitant ou conservateur dans votre prise de décision, peut-être par peur de faire des erreurs ou d’être définitif, vous serez particulièrement attaqué car vous serez comme sur le bord d’une barrière et c’est là qu’on peut vous faire tomber le plus aisément. Ils attaquent le lien le plus faible à son moment le plus critique.

Il est préférable de prendre une décision ferme et de se tromper (puisque les résultats vous montreront votre erreur et vous pourrez la rectifier), plutôt que craindre constamment d’avoir tort, ce qui introduit de l’incertitude dans toutes vos actions et vous rend totalement indiscipliné dans votre avancée.

Pour devenir une proie moins attractive

Arrêter tout ce qui fait de vous une menace pour la Matrice n’est évidemment pas une option, vu que cela défait le but même de votre existence.

Tout pas vers votre indépendance et celle des autres va naturellement diriger les projecteurs de la prison sur votre personne. Pour réduire les attaques, ne fuyez pas le projecteur en revenant à votre ancienne personnalité, mais avancez plutôt avec une défense toujours plus solide.

Avoir le désir d’apprendre de toutes vos expériences – Si vous êtes ouverts, plus ils attaqueront, plus vous deviendrez sages. Ils prennent un risque chaque fois qu’ils attaquent – soit ils gagnent et vous vous affaiblissez, soit ils perdent et vous devenez plus forts. C’est votre choix.

Garder une fréquence émotionnelle positive – Si vous êtes facilement anxieux ou craintif, vous devenez une machine à réaction, une personne si sensible qu’il suffit de lui faire « Bouh! » pour qu’elle déverse toute son énergie émotionnelle.

Non seule-ment ils se régaleront de votre force vitale, mais ils pourront pénétrer plus aisément dans votre microcosme la prochaine fois. Vous pouvez ainsi devenir une marionnette qu’ils contrôlent facilement, et ils n’hésiteront pas à utiliser vos réactions à leur avantage.

Bien que ces entités puissent voir au-delà du temps linéaire et analyser nos futurs probables, leur perception est limitée à cause du spectre étroit de leur âme. Ainsi ils ne peuvent prédire que ce qui réside dans leur propre sphère de choix.

Si vous êtes d’humeur négative, votre futur probable se trouve dans cette sphère ou, dit autrement, vous êtes en résonance avec ce secteur de la réalité hyperdimensionelle qui est leur territoire.

Donc, garder votre fréquence émotionnelle à un certain niveau ne veut pas dire que vous bloquez la vérité (car, si vous le choisissez, vous pouvez gagner des connaissances tout en restant positif), mais il s’agit plutôt d’une tactique nécessaire lorsqu’on est engagé dans la guerre hyperdimensionelle. C’est une manière de parfaire votre armure et votre camouflage métaphysique.

Quelques conseils généraux

Une attaque peut réussir de plusieurs manières –

En repousser une ne veut pas dire qu’on les a toutes parées et, dans ce cas, vous pouvez être votre pire ennemi.

Lorsqu’ils utilisent un agent pour vous saboter ou vous harasser, ils peuvent gagner, soit en sabotant directement vos efforts, soit en vous laissant vous saborder vous même par une réaction exagérée ou paranoïaque.

Dans de telles situations, vous avez deux ennemis : eux et vous-même. « Connais-toi, connais-les, et tu ne succomberas jamais » – c’est le conseil que donne Sun Tzu dans son traité sur l’Art de la Guerre.

Vous avez plus de pouvoir que ce qu’ils veulent vous faire croire –

Ils ont introduit d’innombrables mensonges au moyen des religions, de la philosophie, de la politique, de la culture, tous conçus pour vous désarmer en créant en vous un manque de foi en ce que vous pouvez accomplir.

C’est cette attitude de laisser-faire qui permet aux prédateurs de courir les rues : ce n’est pas parce qu’ils sont particulièrement puissants, mais parce que les gens se rendent faibles en n’osant pas s’affirmer. Cela vaut toujours la peine d’essayer, car au moins, on teste ses limites plutôt que de les imaginer.

Vous les vaincrez rarement dans l’obscurité –

C’est là leur territoire et il existe des milliers de directions depuis lesquelles ils peuvent vous attaquer.

Ces êtres n’hésitent pas à faire des coups bas, à exploiter la moindre faille, car pour eux la fin justifie les moyens.

Mais si vous les attirez dans la lumière rendant ainsi leurs tactiques visibles, ils s’enfuient ou deviennent fou, révélant à tous leur véritable nature.

Surveillez votre dépense d’énergie émotionnelle –

Les émotions ouvrent des portes vers d’autres mondes. Normalement, elles vous aident à élargir votre champ d’action et ainsi à pénétrer dans des niveaux supérieurs d’expériences.

Cependant vos émotions négatives ou vos pensées mal dirigées peuvent également être utilisées par des forces occultes pour pénétrer dans votre microcosme. Bien que les émotions négatives soient parfois utiles pour vous avertir d’un danger, évitez de vous y complaire au-delà de leur fonction initiale d’alarme.

Faites usage de votre intuition –

Prêtez attention à cette petite voix qui, dans le passé, vous a toujours mis en garde des dangers et des mauvais choix : c’est votre Soi qui tente de communiquer à travers votre subconscient. Si rien n’entre en contradiction avec cette intuition, vous ferez bien de la prendre au sérieux. L’intuition et la logique sont vos outils les plus sûrs.

Faites appel aux « puissances supérieures » –

L’aide que vous recevrez sera sous forme de connaissance ou de force, et occasionnellement d’une mise à l’écart de votre adversaire si vous êtes vraiment trop désavantagé au combat.

Elles ne peuvent pas toujours vous aider directement, mais elles peuvent vous aider à vous aider vous même d’une manière dont vous n’êtes pas forcément conscient au début.

Dans l’incarnation, vous êtes très limité, mais vous pouvez vous mettre en ligne avec des puissances qui ont bien plus de force que ce que vous pourrez générer par votre stratégie et vos efforts personnels. Ayez de la gratitude pour leur assistance.

Vous ne pouvez gagner en saisissant les choix que vous donnent vos adversaires –

Ayez toujours un œil sur la troisième option, la manière de dépasser, contourner les règles qu’ils essaient de vous imposer. Le meilleur moyen de gagner un jeu, c’est de ne plus suivre ses règles.

Leurs jeux sont élaborés selon ce qu’ils savent de vos réactions.

Alors, changez vos méthodes selon la situation. En réajustant vos manières d’agir, vous êtes toujours en avance.

Mais, plus généralement, il vaut mieux ne pas entrer dans leur jeu et rester sur votre terrain.


http://zorgonaute.wordpress.com/2010/03/12/lart-de-la-guerre-hyper-dimensionnelle/#more-1362







_________________
Dans la lumière du coeur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elishean.org
OOO

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 02/08/2010

MessageSujet: Re: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   Lun 9 Aoû - 15:50

Le site de l'auteur ("Montalk") :
http://www.montalk.net/ (cliquer)


Les articles traduits en français sur ce site (il y en a peut-être d'autres, voici ceux trouvés pour l'instant) :
L'Art de la Guerre Hyper Dimensionnelle (cliquer)
Les agents de la Matrice : profils et analyse (cliquer)
Revenir en haut Aller en bas
OOO

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 02/08/2010

MessageSujet: Re: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   Lun 9 Aoû - 16:16

L'auteur fit partie un moment du groupe de personnes travaillant autour de Laura Knight-Jadzcyk, quand le groupe résidait aux États-Unis ; il y a eu légères divergences de vues et "séparation" depuis. "Montalk" est en contact avec les personnes réunies autour de Joël Labruyère.





Citation du texte "Les agents de la Matrice : profils et analyse" :


Montalk a écrit:
Les agents de la Matrice : profils et analyse






On a déjà beaucoup écrit à propos de la Matrice et des divers agents qui la servent, et en particulier d’une classe d’agents appelés «Portails Organiques» (PO).

Cet article tente de résumer, de clarifier et de mettre à jour l’information disponible sur ce sujet. Je citerai donc les ouvrages de référence répertoriés dans la bibliographie à la fin de l’article et j’y ajouterai parfois des observations personnelles ainsi que celles de mes amis et connaissances.

Vu la nature complexe et fouillée de cet article, les lecteurs pourront désirer lire au préalable «Organic Portals», une introduction pratique au thème des agents de la Matrice.

Le présent article clarifie en premier lieu, les notions de portails organiques (PO) » et d’hommes-âmes (non PO) – et fait une comparaison entre ces deux types sur le plan de leur structure physique, psychologique et métaphysique. En deuxième lieu, il explore l’origine et l’évolution ainsi que la raison d’être de ces deux types d’hommes. Troisièmement, cet article décrit la fonction des PO dans la société moderne, en particulier en ce qui concerne leur rôle comme exécuteurs passifs de la Matrice. Enfin, il privilégie l’approche de l’intuition à celle de l’analyse intellectuelle dans l’identification des PO. L’exposé sera émaillé d’autres comparaisons entre ces types d’hommes et d’autres agents de la Matrice, en particulier, les hommes-robots dépourvus d’âme.




Définition des « hommes-âmes » et des « portails organiques »

Les PO comprennent la moitié de la population humaine; l’autre moitié est formée en grande partie d’hommes-âmes. À cause des mélanges génétiques, ils se trouvent aujourd’hui dans toutes les races connues, quoiqu’à des degrés divers. Alors que les hommes-âmes possèdent une étincelle divine de conscience qui leur donne la possibilité de développer une conscience de soi, les PO n’ont pas cette étincelle divine et sont, comparativement, à peine conscients. Ils appartiennent à un esprit de groupe comme ceux des animaux; ils évoluent et s’incarnent collectivement et non individuellement. Alors que l’homme-âme possède une énergie qui lui est unique et qui est créée par l’essence, la conscience, l’expérience de cette personne, l’énergie qui anime un PO est la même chez tous ceux de son type.




Comparaison physique

Physiquement, les deux races sont pratiquement indiscernables l’une de l’autre. Sur le plan statistique, elles ont des différences mineures physiologiquement et, peut-être, certaines différences d’ordre génétique. Physiologiquement, les PO ont tendance à être plus attirants et bien proportionnés. Parce qu’ils existent à un niveau émotionnel primaire, la sélection naturelle a fait que la sexualité, l’aspect physique et esthétique jouent un grand rôle dans leur évolution. Aussi, à la différence des hommes-âmes, les corps des PO sont conçus et se développent indépendamment des influences de l’âme et des charges karmiques; ils sont ainsi attrayants pourvu que la loi des probabilités le permette à l’intérieur des contraintes liées aux paramètres génétiques et à l’environnement social.

Non seulement les facteurs génétiques et environnementaux ont une influence sur la physiologie des hommes-âmes mais aussi le karma et la qualité de l’âme si l’on considère que l’âme et la génétique sont associées. Pour des raisons métaphysiques, ces facteurs accentuent rarement le potentiel de l’aspect esthétique qui leur est échu par les lois de la génétique, à moins que leur qualité d’âme ne le leur mérite. De plus, les hommes-âmes ont tendance à se marier et à se reproduire pour des raisons autres que la simple attirance physique et ainsi l’absence d’importance accordée à l’aspect physique se reflète chez leurs descendants. Il y a peut-être des repères génétiques dans les chromosomes X qui les distinguent ou encore des différences dans la chimie corporelle et les hormones, mais elles ne sont pas identifiées actuellement.

On observe que la différence dans l’aspect physique entre les PO et les non-PO est si peu importante qu’elle ne peut être employée comme critère fiable pour les distinguer l’un de l’autre en tant qu’individu.





Comparaison psychologique

Psychologiquement, les PO sont plus simples et conséquemment plus performants ou efficaces que les non-PO et ceci, parce qu’ils ont moins de composantes psychologiques. Alors que les PO ont deux composantes, les hommes-âmes en ont trois. La première composante de l’homme-âme est qu’il possède l’étincelle divine d’esprit, le Soi Supérieur, l’Essence ou le vrai Moi. La deuxième composante est un produit neutre créé par l’environnement et connu sous le nom d’ego, la personnalité ou l’aspect mécanique et qui consiste en de nombreux sous-egos souvent contradictoires. La troisième composante est la conscience corporelle ou somatique, la conscience globale des organes et des cellules physiques.

Les PO ont uniquement la conscience du corps et de la personnalité, mais non celle d’un être supérieur d’essence divine. Parce que le corps et la personnalité ne connaissent pas la moralité au-delà du conditionnement social ou de la survie, les PO n’ont pas d’empathie ou de compassion. Toute expression de celles-ci est imitation. Par leur simplicité psychologique, ces créatures sont capricieuses, prévisibles et faciles à manipuler.

Si on compare ces créatures à un problème à deux éléments en physique, elles sont linéaires alors que les hommes-âmes, que l’on pourrait comparer à un problème à trois éléments, ne sont pas linéaires et peuvent alors être imprévisibles et complexes. Cette complexité est avantageuse en ce sens que le chaos qui naît de cette complexité permet la vraie créativité, mais elle cause aussi un problème, car l’efficacité mécanique est sacrifiée. Les PO sont des machines stagnantes, mais efficaces : ils sont calculateurs dans l’atteinte de leurs objectifs alors que les hommes-âmes sont des êtres complexes, capables de créer et de transmettre les énergies des sphères supérieures.




Comparaison métaphysique

Alors que les différences entre les corps physiques de ces deux types d’homme sont légères, il y a une différence importante entre leurs corps métaphysiques. Comme nous l’avons déjà dit, les PO ne possèdent pas d’essence divine. L’essence, la personnalité, la conscience corporelle sont des termes généraux incluant le système des chakras ou centres du corps métaphysique des êtres conscients. Pour bien comprendre la différence métaphysique, une explication des divers centres ou des chakras est nécessaire.

La différence entre les centres et les chakras implique que ces derniers sont des vortex spécifiques du corps éthérique qui rassemblent l’énergie alors que les centres sont simplement des centres de gravité des divers systèmes fonctionnels. Il y a un lien direct entre les centres et les chakras. Donc pour des raisons pratiques, nous les considérerons comme équivalents.

Les centres ont une conscience autonome et effectuent des fonctions spécifiques comprenant la réception, la transformation et la diffusion de diverses sortes d’information et d’énergies éthériques. Ils fonctionnent comme des points d’accès d’énergie et des centres de réception, de relais de l’information.

Chez les hommes qui ont une âme développée, il y a trois centres supérieurs et trois centres inférieurs. Inférieur et supérieur indique à quel type d’énergie et d’activité ils sont associés. Les centres inférieurs traitent les énergies et les informations de basses vibrations provenant de l’environnement immédiat de troisième densité ou inférieur. Les centres supérieurs assurent une liaison ascendante avec les aspects plus élevés de la conscience et reçoivent leur énergie des hautes sphères.

Il n’est pas dans les objectifs de cet article d’expliquer les sous-divisions à l’intérieur de chacun des centres inférieurs, sauf pour dire que les centres inférieurs sont divisés en parties souvent conflictuelles alors que les centres supérieurs forment un tout.




Description des centres

Les centres inférieurs comprennent le centre moteur (le chakra du sacrum), le centre émotionnel inférieur (le chakra sexuel) et le centre intellectuel inférieur (le chakra de la gorge). Les centres supérieurs comprennent le centre sexuel (le chakra du plexus solaire), le centre émotionnel supérieur (le chakra du cœur), et le centre intellectuel supérieur (le chakra coronal).

Le centre sexuel est la station d’énergie principale d’où les autres centres puisent la leur. En elle-même, l’énergie sexuelle est simplement une énergie brute créatrice dont l’acte sexuel n’est qu’une application. Les autres centres convertissent cette énergie et créent en l’utilisant, diverses qualités d’énergie et d’effets. Le centre sexuel tire normalement son énergie directement de la septième densité, de la Création.

Le centre moteur est relié à la conscience du corps et aux mouvements instinctifs. L’énergie sexuelle employée par ce centre est associée à l’acte sexuel, entre autres choses. Le centre moteur est le siège de la conscience somatique, génétique ou corporelle.

Le centre émotionnel inférieur renvoie aux émotions primaires, le type d’émotions que les animaux sont capables de ressentir. Ce centre est responsable de l’aspect animal des êtres humains.

Le centre intellectuel inférieur n’est pas présent chez la majorité des animaux sauvages, quoiqu’il soit très développé chez la plupart des humains. Il donne à ces derniers la capacité de parler, de lire, d’écrire, et de tenir des raisonnements abstraits. Ce centre est le siège de l’ego et de la personnalité, un produit automatique de l’environnement inscrit dans la structure du système nerveux. Il a peu de conscience par lui-même et il est plutôt comme un ordinateur ou un programme d’intelligence artificielle.

Le centre émotionnel supérieur permet aux hommes-âmes de ressentir que quelque chose ne va pas et leur donne la capacité d’expérimenter l’empathie, la joie et l’enthousiasme. Il est en liaison avec l’aspect émotionnel du vrai soi, le Soi Supérieur, et il est la source de notre intuition et de notre instinct.

Enfin, le centre intellectuel supérieur a un lien ascendant avec le noyau conscient de notre Soi Supérieur. Ce centre permet la connaissance de la vérité absolue; et il est la source d’une information de densité supérieure.

Alors que les hommes-âmes possèdent tous ces centres intellectuels et émotionnels supérieurs, les PO n’en ont pas. Comme tous les animaux, le seul centre supérieur qu’ils possèdent est le centre sexuel qui est reliée à leur âme de groupe. Il est très important de comprendre que l’absence de ces deux centres supérieurs doit être prise en compte pour établir les différences entre les PO et les hommes-âmes.

Malgré la présence des six centres, les deux centres supérieurs les plus élevés des hommes-âmes sont souvent dormants ou inaccessibles. Cela ne veut pas dire que le Soi Supérieur est endormi, mais plutôt que le lien de communication est faible ou inopérant. C’est pour cette raison que beaucoup d’hommes-âmes agissent de façon similaire aux PO.

De plus, les PO peuvent reproduire les centres plus élevés en volant une telle énergie supérieure aux hommes-âmes. Pour cette raison, la distinction entre PO et non-PO peut être difficile à saisir.

La conscience se manifeste seulement quand les centres s’observent les uns les autres. Chaque centre est une composante mécanique de notre corps métaphysique, et il est doté d’une conscience limitée. Mais quand les centres se joignent pour s’observer les uns les autres, une conscience plus grande que la somme de ses parties peut se manifester. Il est connu en physique ou dans la théorie du chaos que la complexité d’un système – composé de parties qui se joignent – qui va au-delà d’un certain point, devient chaotique. C’est à travers le chaos que la vraie conscience se manifeste dans cette réalité. De toute manière, le point ici est que, puisque la plupart d’entre nous sont liés par l’identification à notre ego et à notre corps, nous négligeons d’observer les deux centres les plus élevés et nous ne manifestons pas ni n’expérimentons la conscience supérieure dans cette réalité. La clé pour expérimenter la conscience supérieure est d’être conscient de soi, de se connaître au lieu de se perdre dans ce qui est perçu, et de se souvenir de soi à chaque moment possible.

Notre Soi Supérieur existe, mais sans une liaison entre nos centres inférieurs et nos centres supérieurs, son effort pour communiquer n’est pas entendu. Néanmoins, les centres supérieurs existent toujours chez les hommes-âmes quoique passivement le plus souvent et ils leur donnent de l’inspiration, de la créativité et de l’originalité. Plus la liaison avec les centres supérieurs est développée, plus créatif, enthousiaste, intuitif, et gnostique devient l’homme-âme.




La fonction des centres chez les PO

Parce que les PO n’ont pas de vrais centres supérieurs, ils sont incapables d’empathie, d’émotions élevées et de connaissances supérieures. Comme nous l’avons mentionné précédemment, les animaux ont seulement le centre moteur, les centres émotionnels et sexuels inférieurs, mais sans le centre intellectuel inférieur. Sans la présence formatrice et énergétique des hommes-âmes, les PO seraient à peine différents des animaux.

Dans leur état naturel, les PO n’ont pas de centre intellectuel inférieur, tout comme les animaux. Ce n’est qu’en volant de l’énergie aux hommes-âmes que leur centre intellectuel inférieur peut se former et c’est seulement par la formation acquise par l’éducation, les médias, la culture et l’environnement que ce centre peut être affiné. Une fois dotés d’un centre intellectuel, les PO peuvent compenser leur manque de centres plus élevés au moyen d’une habile imitation et, particulièrement en volant et en prélevant les énergies supérieures des hommes-âmes.

Le type d’énergie volé dépend de la méthode d’escamotage. Par une proximité physique, un PO peut soutirer l’énergie physique du centre moteur d’une personne-âme, ce qui se manifeste chez elle par de la fatigue ou de l’épuisement. Par l’intimidation, la colère, ou la séduction, la force du centre émotionnel inférieur est captée. Par le biais de mensonges, de caprices, et une demande d’attention, l’énergie du centre intellectuel inférieur d’une personne-âme s’écoule. Lors de l’orgasme d’une personne-âme durant l’acte sexuel, un PO peut prélever une grande quantité de son énergie.

Tout ceci exerce un stress sur les centres supérieurs, qui, affaiblis, ne fonctionnent pas d’une façon aussi optimale qu’ils le devraient, cela signifie que l’interaction avec un PO pourra temporairement diminuer la créativité, l’individualité et l’originalité de quelqu’un. Les centres inférieurs étant vidés, son rendement intellectuel pourra aussi en souffrir. Cette confusion mentale, ce brouillage le rend moins apte à saisir les faussetés, souvent d’apparence logique, dans les arguments des PO et altère plus facilement sa perception.

Les principales énergies que les PO recherchent proviennent du centre émotionnel supérieur des hommes-âmes. Il peut arriver que les centres supérieurs soient vidés indirectement quand l’énergie, normalement réservée à ces centres, est dirigée vers les trois centres inférieurs pour compenser leur état d’épuisement. Plus directement, plusieurs PO vont mettre en scène un mélodrame complexe et prétendront être des victimes, pleurant et suppliant pour obtenir de la pitié, et ce, afin de voler l’énergie des centres émotionnels supérieurs de ceux qui les écoutent et qui font l’erreur de sympathiser avec quelqu’un qui feint de vrais sentiments. Détenteurs de cette nouvelle énergie, les PO peuvent imiter leurs cibles avec plus de précision en donnant l’impression qu’ils ont une âme.




Simulation et manipulation des hommes-âmes

Les PO sont des caméléons humains. Quand ils sont activés pour manipuler une personne-âme, ils s’adaptent au comportement et au type d’âme de leur cible. Cette adaptation se fait de deux façons : le calcul sur le plan intellectuel et l’imitation sur le plan de l’âme. Le calcul intellectuel est mis en place par le centre intellectuel. Chez les PO, ce centre de l’intelligence artificielle est responsable de déterminer l’attitude à adopter envers la cible, ce qui comprend quoi dire et quel langage corporel employer.

La plupart des PO ne sont que des personnages d’arrière-plan ayant des personnalités apparemment indépendantes, mais occasionnellement, ils peuvent devenir « actifs ». Lorsqu’ils sont « activés », ils emploient au maximum leurs capacités d’imiter et de calculer pour obtenir ce qu’ils veulent ou ce qu’on leur a demandé d’obtenir. S’ils essaient d’obtenir la confiance, ils savent exactement ce qu’il faut dire. Pour développer une relation, ils pourront raconter leur histoire personnelle, ou parler des films qu’ils aiment ou décrire leurs préférences musicales, leurs passe-temps, leur travail, les endroits où ils ont vécu auparavant. Bon nombre de ces détails coïncident avec ceux de leur cible et sont juste assez pertinents pour bâtir une « amitié », tout en ne dépassant pas une certaine limite afin de ne pas déclencher l’alarme sur l’étrangeté de la situation. En revanche, si leur objectif est le harcèlement et le sabotage, ils savent quel bouton presser et connaissent les trucs rationnels et émotionnels qui marcheront le plus en regard des faiblesses émotionnelles et intellectuelles d’une personne-âme.

Quel que soit leur but, le centre intellectuel des PO est efficace et permet une approche sur mesure pour la manipulation d’une cible. Les PO sont capables d’un comportement semblable à celui des abeilles d’une ruche; lorsqu’un PO a lu le profil d’une personne, il peut le partager instantanément avec tous les autres. Cela peut parfois provoquer d’étranges synchronismes. Comme nous le verrons brièvement, ils sont aussi en relation avec une hiérarchie hyperdimensionnelle d’êtres négatifs et sont ainsi des extensions non seulement du groupe d’âme de la seconde densité, mais de la Matrice elle-même. Leur comportement de « ruche » est dû surtout à leur liaison avec la Matrice. Sans elle, leur esprit de groupe pourrait encore se manifester comme celui des abeilles d’une ruche; cependant, ce serait moins évident, et pourrait être quelque chose qui ressemblerait au phénomène du 100ème singe.

L’imitation de l’âme est le deuxième atout des PO. Alors que le calcul intellectuel renvoie à un comportement mondain, social, l’imitation de l’âme se résume à créer l’illusion d’une profondeur de l’âme. En reproduisant l’énergie des centres supérieurs d’une personne-âme, un PO peut raffiner son calcul en plus de projeter cette énergie vers sa cible, et ainsi faire en sorte que cette cible percevra un reflet de l’image de sa propre âme. La cible naïve attribuera au PO les qualités d’âme qui sont en réalité les siennes.

La capacité de créer l’effet de miroir est le plus grand atout d’un PO. C’est aussi sa plus grande faiblesse, car cela le démasque. Ceux qui sont observateurs et qui comprennent le phénomène PO reconnaîtront en eux leur capacité de réflectivité comme étant inquiétante, trop synchronisée, trop étrange et trop belle pour être vraie. Une personne-âme peut avoir beaucoup en commun avec une autre personne-âme, mais on peut se demander jusqu’à quel point et si cela est même possible, considérant que les deux ont le libre arbitre. On note qu’un haut degré de réflectivité existe seulement chez les PO actifs. Le PO passif d’arrière-plan utilise ces effets de miroir moins souvent, mais d’une manière tout aussi synchronisée.



(...)





...
Revenir en haut Aller en bas
OOO

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 02/08/2010

MessageSujet: Re: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   Lun 9 Aoû - 16:24

...Suite...



Montalk a écrit:
(...)
Comparaison entre les PO et les agents robotiques

Il y a d’autres types d’agents de la Matrice qui utilisent la méthode de la réflectivité et qui peuvent être découverts de la même manière. Les agents qui doivent créer un climat de confiance avant de commencer leur sabotage ou la collecte de renseignements peuvent utiliser la ruse de la réflectivité. Par contre, ceux qui ont l’intention de voler de l’énergie, d’intimider, ou qui ont affaire à des cibles qui ne coopèrent pas vont recourir au changement rapide de personnalités ou de méthodes. La nature inattendue de ces virages à 180 degrés peut être surprenante.

Les agents conscients comme les agents robotiques sont susceptibles de faire des erreurs et de mal saisir leurs cibles, car ils ne peuvent reproduire l’énergie de l’âme aussi précisément ou faire des calculs aussi rapidement que les PO le font. Les agents robotiques sont plus susceptibles de ne réussir qu’imparfaitement ce jeu de miroir car ils ne sont pas, d’une part, aussi beaux parleurs et parce qu’ils ne savent pas comment éviter de dépasser le seuil de suspicion de leurs cibles, d’autre part. Comme c’est le même réseau hyper- dimensionnel d’intelligence artificielle guidée qui dirige les PO et contrôle les agents robotiques, ces derniers sont capables d’utiliser à l’excès synchronisme et jeu de miroir. Mais contrairement au PO, le jeu de réflexion des agents robotiques est surtout fondé sur les renseignements obtenus par les technologies de surveillance et de lecture de la pensée, ce qui est moins efficace.

Chacun a ses avantages et ses désavantages. Les PO peuvent faire le jeu de réflexion efficacement, ils ont une plus grande liberté d’action que les agents robotiques à cause de leur plus haut niveau de conscience. Ce qui les rend plus difficiles à mobiliser et à configurer. De plus, ils demandent que leur énergie soit entretenue; quand un groupe hyper dimensionnel d’êtres négatifs donnent la tâche à un PO de voler de l’énergie à une cible pour leur propre consommation, le PO prend une part de cette énergie pour lui-même et pour le groupe d’âmes de la seconde densité. Les PO et les agents robotiques sont comparables à des chevaux par rapport et à des motocyclettes, ou à des pions par rapport à des tours au jeu d’échecs.

Les agents robotiques sont pratiquement non conscients et sous la totale emprise de mécanismes de contrôle extérieurs. Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas aussi limités que les PO, car ils sont les extensions cybernétiques d’hommes-âmes négatifs plus élevés. Néanmoins, ils sont susceptibles de défaillance lorsqu’ils doivent faire face à des situations au-delà des paramètres de leur programmation.

Les PO sont principalement des agents passifs, alors que les hommes-robots sont des agents actifs. La force des PO réside dans leur masse critique, approximativement trois milliards. Leur fonction première est de :

•distraire les individus qui ont une âme et de faire qu’ils soient trop accablés par la vie pour avancer spirituellement;
•de diriger l’opinion publique en agissant comme des « applaudisseurs professionnels »;
•de contenir et de ridiculiser ceux qui parlent ou ont des pensées divergentes au sujet de la réalité de la Matrice;
•d’agir comme des portails pour les forces de plus basse et de plus haute densité afin de percer jusqu’aux hommes-âmes de la troisième densité et d’interagir avec eux.

D’où leur nom de «portails organiques». Ils sont comme les mauvaises herbes envahissant un champ et affaiblissant les bonnes moissons.


Les agents robotiques sont des agents actifs ; leur force réside dans leur complète malléabilité au contrôle extérieur négatif. Ils sont le plus souvent utilisés pour viser des cibles particulières au moyen de techniques de sabotage, de distraction ou de recherche d’informations. Ce qui les démasque souvent est leur impatience, leur insistance, leur étroitesse d’esprit, leurs apparitions et disparitions synchronisées, leur curiosité exagérée à propos de questions peu importantes (au point de paraître stupide), leur grande demande du temps des autres, leur inflexibilité qui se manifeste par l’impossibilité de s’ajuster aux conversations qui dépassent certains paramètres, et par leur effort persistant à propager et à promouvoir les sources de désinformation. La plupart ne partagent pas toutes ces caractéristiques, mais tous partagent la plupart d’entre elles. Plus la cible est naïve, plus un agent peut avoir recours à ces particularités sans soulever de questions.

Aussi, les agents robotiques sont beaucoup plus stables dans des temps de chaos planétaire que les PO parce que ceux-ci ne fonctionnent pas bien quand leur réalité mondaine s’écroule. Ils pourront alors nier, se fermer ou devenir imprévisibles. Les agents robotiques, en revanche, sont contrôlés à distance et réagissent selon leur programmation.




Affinité pour l’environnement mondain par rapport à l’environnement ésotérique

Revenons aux portails organiques. Ils ne sont capables d’agir et de penser que dans l’espace de la Matrice. Cet espace est rempli d’idées courantes qui sont vides de vraies vérités métaphysiques, des vérités qui révèlent une réalité plus grande que la vision commune à tous. Ces idées courantes ont été programmées dans les masses par l’éducation, la culture et les médias. Ces vérités sans importance qui poussent chacun à se conformer à la Matrice sont appelées les influences A; elles n’ont peu et même aucune incidence sur le développement spirituel, mais sont surtout des distractions – parfois nécessaires.

L’incitation à se reproduire, à se marier, à regarder la télévision, à souscrire à des revues populaires, à mémoriser des statistiques sportives, à répéter des dialogues de films, à expliquer des phénomènes étranges d’une manière rationnelle conventionnelle, ainsi que la compulsion à rechercher la richesse et le pouvoir sont des exemples des influences A.

Essayer de rassembler des éléments de vérité, observer les ratés et les synchronismes de notre environnement, méditer sur les problèmes afin de les résoudre, développer son individualité, donner de l’attention aux signaux du Soi Supérieur, analyser et apprendre de ses erreurs et chercher à développer une pensée autonome et de la créativité sont des exemples de ce que c’est d’être sous les influences B.

Les portails organiques sont des maîtres dans le domaine des influences A. Ils peuvent penser, dire et agir dans ce domaine avec perfection. Mais ils sont incapables de concevoir ou de fonctionner dans le cadre des influences B. Ils peuvent, à l’occasion, prétendre y opérer, mais avec des mots seulement; l’acte ne suit jamais. Leurs actes ne concordent jamais avec leurs paroles quand il s’agit des influences B et souvent ils n’en parleront même pas, ni ne les admettront.

Leur refus commun de reconnaître ou d’admettre des phénomènes étranges dérive de deux facteurs. Le premier est qu’ils n’ont pas de centres supérieurs et conséquemment ils ne peuvent comprendre rien d’autre que ce qui appartient au domaine des influences A. Les centres inférieurs sont plus que confortables à l’intérieur de la Matrice, alors que les centres supérieurs nous incitent à la transcender. Le second est qu’ils sont guidés par des hiérarchies hyperdimensionnelles d’êtres négatifs, des entités qui possèdent une intelligence rusée et froide. Après avoir pesé le risque par rapport à la récompense, le PO trouve toujours avantageux d’être ambigu et de nier la possibilité de quoi que ce soit en dehors de la Matrice. En manquant de clarté, un PO peut cacher son intention sous le manteau de l’ignorance, ce qui est typique des personnes qui ont une âme endormie. En n’admettant rien au-delà de ce qui est ordinaire, le PO n’appuie d’aucune façon les idées de ceux qui ont une âme éveillée. Habituellement, la déviation est faite en changeant rapidement la conversation vers quelque chose de plus ordinaire. Les PO peuvent converser avec compétence de n’importe quoi jusqu’à ce qu’un sujet ésotérique se présente; alors, le PO rencontre un mur de brique et ou devient silencieux, roule les yeux, fronce les sourcils, ou change de sujet immédiatement – toutes les manières passives d’éviter la discussion, car leur facilité de parole s’arrête là et révèle leur véritable nature. Ils ne peuvent discuter logiquement de concepts hors Matrice, car cet effort se situe au-delà de leur capacité de compréhension. Ils peuvent imiter le sujet avec des bribes mémorisées et agir comme le reflet de leurs cibles, mais ces tentatives sont dépourvues de profondeur et ne sont jamais accompagnées par l’acte qui lui correspond.

La différence entre une personne-âme endormie et un PO à cet égard est que pour une personne-âme, ses paroles et ses actions ne s’arrêtent pas brusquement à la frontière qui départage les influences A des influences B. Même sceptique, une personne-âme a le potentiel de dépasser cette frontière et de grandir alors que cette possibilité est refusée au PO. Elle n’a pas cette ignorance inéluctable permanente que l’on trouve chez le PO. Les portails organiques ne sont pas intéressés aux idées, mais plutôt à l’énergie et à l’auto satisfaction. Quand ils sont acculés au pied du mur – ou si cela leur permet de maintenir un certain contrôle – ils peuvent avoir une conversation dans laquelle ils simuleront faiblement un intérêt pour les influences B ou prétendront avoir appris une leçon, mais leurs actes ne suivront jamais leurs paroles, et très vite, ils se comporteront comme si la conversation n’avait jamais eu lieu. Même si cela n’est pas fréquent, une personne-âme vivra un changement intérieur après avoir appris une leçon, laquelle se reflétera visiblement dans son comportement.

Les PO ont une grande facilité à refléter les aspects mondains ou quotidiens de leurs victimes. Mais ils sont incapables de refléter les détails des influences B. Par exemple, un PO peut avoir des passe-temps semblables, de même que des expériences personnelles et des préférences pour certains types de loisirs semblables ou peut avoir les mêmes affiliations politiques, préférer les mêmes activités sportives ou de plein air, mais quand il s’agit de progrès spirituel, de recherche de la vérité, et d’accomplir sa destinée, les PO ne peuvent pas suivre et sont habituellement programmés pour dissuader leurs victimes de progresser sur un tel chemin. Parce que tout ce qu’ils peuvent imiter, ce sont les premiers intérêts mentionnés, ils les accentueront fortement pour couvrir leur incapacité ou leur refus de suivre les seconds. Ainsi, une personne victime qui tente de s’éveiller spirituellement peut souvent être piégée par quelqu’un qui semble avoir beaucoup en commun avec elle, sans se rendre compte que tout ce qu’elle partage avec cette autre personne, ce sont les intérêts et les influences A. Pendant ce temps, elle se voit empêchée de progresser sous les influences B. Nous le répétons, la différence entre un partenaire qui est un PO et celui qui est une âme endormie est que ce dernier ne frappe pas continuellement un mur à chaque virage quand il s’agit d’idées qui transcendent la Matrice. Quelquefois même, il exprimera une idée ou deux hors Matrice qui se fixera dans son esprit. L’incapacité d’un PO de franchir cette ligne devrait alarmer ceux qui observent un comportement de la sorte chez les autres.

Cependant, les agents robotiques, dans leur comportement, ne font pas la même délinéation entre les influences A et les B. Leurs limites se trouvent tout simplement au périmètre de leur programmation ou à la merci de l’ingéniosité de leurs contrôleurs. Ce qui les caractérise quand ils s’engagent dans des discussions sur des sujets hors Matrice, de la spiritualité aux interventions extra-terrestres, de la santé aux sciences alternatives, de la philosophie à la métaphysique, est qu’ils propagent de fausses influences B ou qu’ils font de la désinformation. Le type robotique est plus rusé que les PO quand il discute de sujets ésotériques, et comme indiqué plus tôt, il a une fonction plus spécialisée comme agents actifs que les agents passifs (les PO) dont la force réside dans le nombre.

Pour résumer, quand il s’agit de sujets ésotériques, les PO auront tendance à ridiculiser, à distraire et à contraindre alors que les agents robotiques créent la désinformation et commettent du sabotage. Respectivement, leurs fonctions s’adaptent à leur nature, passive ou active.




* L’origine des PO et des agents robotiques*

Les hommes-robots, aussi connus comme des hommes réanimés, sont créés à partir de corps humains existants en modifiant la composante non physique en fonction d’une mission ou d’une intention quelconque. Qu’il soit un homme-âme ou un portail organique, n’importe qui peut être un candidat favorable à ce processus qui implique d’expirer et d’être réanimé avec une nouvelle âme, une âme reprogrammée ou téléguidée par une connexion cybernétique. En général, les PO sont des candidats plus faciles, car ils n’ont pas de Soi Supérieur et ils n’ont aucune protection dans le sens d’une intervention divine. Entre autres, des facteurs à considérer sont que les hommes-âmes sont facilement influençables s’ils ont une fréquence d’âme négative, qu’ils seraient morts de toute manière selon le scénario de leur vie, ou qu’ils ont endommagé le corps de l’âme par l’usage excessif de drogues.

Parce que les PO sont contrôlables de toute manière dans leur état naturel, il y a peu de raisons de les réanimer à moins que des circonstances spéciales l’exigent, comme dans le cas où un individu particulier doit faire ce que seulement un homme-robot pourrait accomplir. Des cas de ce genre peuvent être des opérations militaires clandestines qui comprennent des éléments ésotériques, hyperdimensionnels ou occultes. Les PO ne peuvent comprendre de telles choses, succomberaient à une peur viscérale et seraient alors inefficaces. Mais par la réanimation, ils peuvent remplir leurs tâches comme prévu.

L’histoire nous enseigne que les hommes-âmes ont été la proie des portails organiques depuis des centaines de milliers d’années. Ils sont les premiers hommes, une évolution naturelle progressive de nos ancêtres les primates. Comme la plupart des animaux, leur évolution a été collective et lente plutôt qu’individuelle et réalisée dans le cours d’une seule vie. C’est la raison pour laquelle les premiers hommes n’avaient pas de culture; ils ne connaissaient pas l’agriculture et, pendant très longtemps, ils n’utilisaient que des outils rudimentaires de pierre. Les PO n’ont aucune créativité et, laissés à eux-mêmes, ils ne seraient pas capables de construire une société développée.

Périodiquement, l’évolution physique de l’humanité, qui était formée de portails organiques, était génétiquement modifiée par des interventions extraterrestres et hyperdimensionnelles afin d’augmenter leur dextérité manuelle et de les utiliser comme esclaves. Néanmoins, après les premiers changements, la structure de l’âme de l’humanité est restée la même, celle d’une âme collective.

Par la suite, il y eut l’introduction d’une matrice de l’âme de plus haute densité dans les corps humains. Ce qui a été accompli par une entente entre un groupe d’âmes de densité supérieure qui désiraient une existence physique, et des extraterrestres hyperdimensionnels qui préparèrent génétiquement les corps humains pour leur incarnation. Étant d’origine divine, les nouveaux êtres humains possédaient l’étincelle d’une haute conscience individuelle. Ils ont été amenés sur une terre peuplée par des PO et avec le temps se sont mêlés à eux à tel point qu’aujourd’hui, des PO et des individus-âmes peuvent se trouver à l’intérieur d’une même famille.




* Une perspective plus large*

Dans le grand ordre des choses, les portails organiques ont une fonction bénéfique. Ils sont des ponts entre les densités, particulièrement entre la seconde et la troisième densité. Les hommes-âmes possèdent des centres plus élevés et sont capables de produire des énergies plus élevées. Quand une entité d’une densité plus basse est mise en contact avec des densités plus élevées, son évolution est accélérée. Les âmes du second groupe de densité évoluent plus rapidement vers la troisième densité s’il y a un influx d’énergies de densité plus haute. Les portails organiques remplissent la fonction « d’éclaireurs d’énergie » de la deuxième densité, tirant l’énergie de la troisième, des hommes-âmes. Cette énergie est canalisée vers leur groupe de la deuxième densité, accélérant leur évolution collective. Actuellement, la Matrice prend une large part de cette moisson. Le ratio de 50/50 entre les PO et les hommes-âmes sur terre est le ratio optimal pour le transfert maximum entre les densités.

Contrairement aux animaux qui évoluent dans le domaine de la seconde densité, les PO sont simplement des éclaireurs qui cherchent l’énergie de la troisième densité. Cela signifie qu’un animal a la possibilité d’évoluer vers la troisième densité dans le cours d’une vie alors que le PO ne le peut pas. Les portails organiques sont de simples canaux d’approvisionnement pour leur groupe d’âmes, et leur existence sert surtout à trouver de l’énergie pour ce groupe. Un animal, surtout s’il devient un animal domestique, peut acquérir suffisamment d’expérience et d’essence d’âme de son maître pour s’individualiser et se séparer de son groupe. Il peut s’incarner dans la troisième densité comme un homme-âme, quoique très peu développé au début. À cause de la nature impersonnelle des PO, il leur est actuellement impossible de s’individualiser dans le cours d’une vie. Seulement quand ce groupe d’âmes aura évolué de la deuxième densité à la troisième, des âmes individualisées pourront-elles alors s’incarner spontanément parmi elles.

Il y a des différences entre les hommes-âmes et les PO dans le cas où ces derniers ont atteint la première étape de la troisième densité et ont quitté depuis peu la deuxième. Ils ont des âmes qui contiennent une étincelle divine d’individualité avec autant de potentiel pour un développement complet de l’âme que les hommes-âmes plus avancés; cependant, plusieurs vies seront nécessaires pour atteindre leur niveau. Les PO ont ce potentiel, mais non sur le plan individuel ni au cours du cycle actuel de l’évolution humaine. Un animal peut passer à la troisième densité indépendamment de son groupe d’âmes, comme déjà mentionné, mais les PO ne le peuvent pas individuellement.

Les âmes qui sont nouvelles dans la troisième densité suivent un cours accéléré sur les éléments de base de ce domaine, et ainsi leurs vies tendent à être souvent primaires, peu importe où ils vivent; que ce soit en ville, en banlieue, dans la jungle. Il serait juste de dire qu’ils vivent une existence primaire sur le plan émotionnel parce que leurs centres inférieurs dominent sur les nouveaux centres supérieurs intellectuels embryonnaires. Ils peuvent même avoir des restes de leur essence animale précédente, qui peut se refléter dans leur personnalité. À cause de leur nature vulnérable et comme ils n’ont pas encore appris beaucoup de leçons de la troisième densité, les forces extérieures peuvent facilement les influencer.

La nature de type portail ou canal des PO en fait de meilleurs agents de la Matrice qui, elle, les emploie comme des tubes d’approvisionnement et des freins passifs pour garder les hommes-âmes sous contrôle et connectés au système d’exploitation. Les PO agissent également comme des portes ouvertes à travers lesquelles la Matrice peut directement interagir avec eux. La fonction première de la Matrice est d’être un système d’exploitation; un moyen pour les forces négatives de densité supérieure qui ne peuvent pas accéder directement à l’énergie créatrice à cause de centres supérieurs atrophiés, de continuer d’exister.

Par les soins des agents et de la Matrice, les hommes-âmes sont gardés en place comme une source d’énergie, comme le décrit métaphoriquement le film La Matrice sauf que cette énergie est d’un type éthérique plus élevé que le type électrique. C’est la place de l’homme dans le cosmos, tout comme les vaches ont leur rôle en tant que fournisseurs de produits laitiers et de viande.

Vous pouvez être en désaccord et dire que les vaches ne méritent pas d’être dans des fermes, mais la vérité est qu’elles sont traites et tuées parce que la plupart n’envisagent jamais de résister ou de s’échapper, ou n’ont pas la capacité de le faire. Dans le même ordre d’idées, les êtres humains ne méritent pas leur sort d’esclaves, d’être utilisés comme ressources naturelles non plus, mais – voilà où nous en sommes – la plupart des gens n’envisagent pas de résister ou de s’échapper. Toutefois, ce n’est pas parce que la plupart ne le peuvent pas que cela signifie pour autant que certains individus qui ont de la détermination ne peuvent pas s’échapper. Ainsi, alors que les PO, les êtres humains et la Matrice ont des fonctions évolutionnistes et métaphysiques, les individus hommes-âmes ont le choix, soit de participer à ce plan, soit de le transcender. C’est le choix entre être esclave ou être souverain. Certains aiment être des esclaves dans le confort, mais d’autres voient l’illusion et essaient de se réveiller et de se relier à leurs centres supérieurs. Ce travail est difficile parce que la vie sur terre est conçue pour s’opposer à l’éveil et à la libération de toutes les façons possibles.




Le rôle des PO dans la société

Les portails organiques sont la colonne vertébrale de l’infrastructure du contrôle social de la Matrice. Ils sont ceux qui font en sorte que la société ne soit préoccupée que par des banalités. Du berceau à la tombe, les hommes-âmes sont incités à s’accommoder du statu quo et à ne pas poser de questions embarrassantes. Ceux qui essaient de se réveiller sont ciblés par la Matrice afin de les renvoyer au sommeil, s’ils ne se heurtent pas à l’opposition de ceux qui sont près d’eux et qui ont été mis là pour cette même raison.

Du mécanicien au professeur, du vendeur à l’acteur, du livreur de pizza au PDG, les PO peuvent être trouvés à chaque niveau de la société en général. Qu’ils occupent des postes dans les affaires, la science, le gouvernement, ou la religion, ils ont tendance à occuper les postes supérieurs de l’administration. Et ceci, parce que leur manque de compassion, leur talent pour la fourberie et leur esprit de ruche inné leur permettent de réussir à atteindre le sommet dans les institutions et les sociétés.

Lors de promotions, ils sont privilégiés par les autres PO qui sont déjà établis dans les positions supérieures. À partir de ces postes, ils sont capables de mettre en œuvre les tactiques de contrôle de la Matrice d’une manière très efficace. Dans les écoles, par exemple, ils servent à instituer des climats d’éducation contraignants, à influencer la direction à prendre la décision d’adopter des règles et des programmes qui endoctrinent les étudiants ou les entretiennent de futilités. Dans les universités, ils influencent les comités d’examen par les pairs et rejettent toute recherche qui va à l’encontre de ce qui a déjà été accepté. Au gouvernement, ils font selon ce qui leur est dicté par les autorités supérieures et ils manipulent la population des électeurs – dont la moitié sont des portails organiques – afin d’être réélus. Les hommes-âmes peuvent aussi faire tout cela, mais ils ont un libre arbitre et le potentiel d’évoluer dynamiquement alors que les PO répètent les mêmes routines d’une manière statique et ne changent jamais fondamentalement.

La caractéristique principale d’un portail organique est son absolue dévotion aux conventions et aux courants dominants. Que ce soit la science reconnue ou les tendances de la mode, les PO sont immergés dans la banalité comme des poissons dans l’eau, et combattent ou ignorent tout ce qui se passe en dehors de cela. Malheureusement, beaucoup d’hommes-âmes sont aussi programmés pour défendre la Matrice. Comme cela a déjà été mentionné, la différence est qu’ils ont le potentiel de se réveiller durant le cours de leur vie alors que les PO ne l’ont pas. Il faut souligner que les PO peuplent un vaste éventail des couches de la société, de l’escroc le plus méprisable au plus grand académicien. L’usage habile qu’ils font de leur centre intellectuel leur donne la flexibilité pour occuper n’importe quelle position dans le système social contrôlé par la Matrice.

Leur charme et leur implacabilité déguisée les aident à infiltrer et à subvertir les niveaux élevés de toute organisation dirigée par des hommes-âmes naïfs dont la bonté, la compassion et la réserve font qu’ils sous-estiment les intentions et les capacités des nouveaux venus. C’est la raison pour laquelle des institutions qui ont commencé avec des intentions honorables sont tôt ou tard devenues corrompues.

Les seules personnes qui peuvent d’une manière constante vaincre les PO sans connaître leur nature sont des hommes-âmes qui ont une nature psychique extrêmement négative. Un vrai psychopathe est quelqu’un qui est incapable de ressentir de l’empathie ou qui a un sens déformé de l’empathie; tous les portails organiques sont fondamentalement des psychopathes même s’ils le déguisent sous un comportement qui paraît normal. Le psychopathe qui a une âme a l’avantage d’avoir de la spontanéité et de la créativité dans ce qu’il poursuit, en même temps qu’il possède une énergie de l’âme qu’il peut troquer, afin d’obtenir du pouvoir, pour des forces négatives ou démoniaques.

Le système social qui forme la manifestation de la troisième densité de la Matrice est conçu pour promouvoir les PO et ceux qui agissent d’une manière linéaire, et également pour punir ceux qui expriment de la vraie créativité, de l’originalité et de l’individualité. De toute évidence, les portails organiques sont de simples exécutants mécaniques de la matrice, des pions du jeu. Finalement, ils font partie d’un système organisé par des hommes-âmes négatifs, qui possèdent la créativité nécessaire pour le concevoir et l’imposer. Ceux qui décident vraiment dans ce monde ont donc des âmes, quoique d’une fréquence très négative. Les PO ne sont que les bêtes de somme de la Matrice.




* Le rôle des PO dans la famille et les relations*

La présence des PO dans nos vies n’est pas limitée à des sources d’autorité impersonnelles. Elle peut être très personnelle, et trouver place au sein de nos propres familles… frères, sœurs, fils, filles, parents, conjoint ou amant. Quand les PO sont placés près de nous, leur fonction première est de nous garder trop préoccupés ou distraits pour percevoir ou poursuivre les influences B. Ils ne sont pas conscients de leurs rôles comme agents parce que, de toute manière, leur niveau de conscience individuelle est très faible; ils agissent simplement en fonction de leur nature, ils font ce pour quoi ils sont manipulés par la Matrice. Il est certain que la meilleure façon pour la Matrice d’accéder à nos vies est à travers les agents qui sont le plus près de nous, ceux avec qui nous passons le plus de temps. Et nous sommes liés à ces gens par des liens financiers, légaux, ou émotionnels; nous sommes en laisse et c’est la Matrice qui tient l’autre bout de la laisse.

Ces agents attachés à la personne sont la source de la plus grande perte d’énergie que nous puissions vivre. Si quelqu’un passe trop de temps (plusieurs années) avec un portail organique comme conjoint ou conjointe ou amant ou amante, il peut voir son énergie épuisée, sans possibilité de récupération, ce qui signifie la mort d’un ou de plus d’un centre. La personne ainsi visée est vidée de son sang et devient une coquille vide, pratiquement indiscernable d’un PO. Le PO et la Matrice ne peuvent être blâmés dans ce cas, mais la personne-âme pour avoir été aussi stupide, ignorante ou naïve, pour ne pas avoir eu plus de discernement, et pour avoir cédé aux tentations et aux désirs des centres inférieurs.

Bien entendu, il n’y a presque pas de choix dans le cas d’un parent portail organique. Il est difficile, et peut-être impossible, pour le Soi Supérieur de discerner la présence d’un PO dans la vie parce que les portails organiques n’ont eux-mêmes pas de Soi Supérieur avec lequel négocier. Ce travail est laissé à la Matrice. Conséquemment, pour ce qui est du destin d’une vie, les PO sont le facteur imprévu qui peut ralentir les choses. Néanmoins, des leçons peuvent être apprises que ce soit facilement ou durement; la présence non détectée des PO dans sa vie assure que ce sera difficilement.

Il est donc important de reconnaître les agents de la Matrice, leurs méthodes, leurs caractéristiques, et de savoir comment contrer leur influence. Sans cette connaissance, les hommes-âmes font la fausse hypothèse que tous les autres sont comme eux, ce qui les met dans une situation nettement désavantageuse en sous-estimant les agents éventuels placés dans leurs vies ou en se trompant sur leurs intentions.




Avertissement

Il est très important de se rappeler que cette connaissance doit être employée pour la défense et la prévention, non pour la persécution. Les portails organiques ne sont que des portails, des êtres passifs à travers lesquels des influences extérieures peuvent agir. En se donnant le droit de les cibler, ou tout autre agent, incluant les hommes-âmes qui occasionnellement succombent et jouent un rôle dans la manipulation d’une personne, c’est ne pas comprendre qu’on ne s’en prend qu’au messager. Alors que des mesures défensives pour contrer les attaques sont appropriées, agir en attaquant et en persécutant les agents ne le sont pas.

La meilleure utilisation que l’on peut faire de cette connaissance est de comprendre comment interagir avec des agents déjà présents ou installés dans sa vie, et comment prévenir de se retrouver en relation, en amitié ou en partenariat avec de nouveaux agents. Ces agents ne font que ralentir la progression dans la vie; on ne doit pas confondre la fin avec les moyens. La fin est d’accomplir sa destinée, et on s’aide en s’immunisant contre les influences des agents de la Matrice. Des personnes qui ne sont pas vigilantes peuvent devenir préoccupées ou obsédées par l’idée qu’il y a des agents partout; elles peuvent ainsi faire des erreurs préjudiciables, car la paranoïa affaiblit le discernement. Elles seront alors trop affolées pour suivre leur chemin de vie et pour poursuivre leurs véritables buts, et elles pourraient se saboter elles-mêmes en étant trop paranoïaques pour saisir les bonnes occasions quand elles se présentent. En se concentrant seulement sur le rejet de ce qui est négatif, elles oublient d’aller vers ce qui est positif.

Il faut donc savoir établir des priorités. Suivre les objectifs de sa vie (les influences B) est primordial, et réduire les irritants (les influences A) est secondaire. Une vigilance aussi fine que la lame d’un rasoir fera en sorte de rendre ce processus à toute épreuve.

De plus, cette connaissance est utile non pas tant pour distinguer les divers types d’agents, mais pour percevoir la présence de tout agent à tout moment sans distinction de la catégorie à laquelle il appartient. Couper sans fin les cheveux en quatre pour savoir si l’on a affaire à tel type ou à tel autre type d’agents mine l’utilité de cette connaissance. De plus, être trop concentré sur un certain type fait en sorte que l’on ne reconnaît pas les autres qui se faufilent sans être vus. Il ne faut pas non plus oublier que même les hommes-âmes peuvent agir comme des agents à l’occasion ou peuvent avoir perdu le contact avec leurs centres supérieurs. Tout compte fait, il vaut mieux se concentrer sur leur simple présence plutôt que sur leur type.

Les hommes-robots sont des agents en tout temps, les portails organiques le sont la plupart du temps et les hommes-âmes peuvent l’être à l’occasion. Compte tenu de ce qui précède, si l’on manque de discernement, on risque de juger les personnes au lieu d’évaluer leurs actions. L’on pourrait alors faire facilement l’erreur d’éliminer complètement un individu-âme sur la base d’actions commises dans des périodes où il a succombé aux manipulations de la Matrice.

À moins que notre certitude sur la nature d’un agent suspect soit basée sur un discernement précis et sur une observation constante, il vaut mieux interagir avec lui à partir d’actions individuelles. Notre propre jugement est susceptible d’être erroné quand les facultés d’intuition ne sont pas assez développées pour permettre une perception directe du danger, la Matrice elle-même étant reconnue pour jouer avec les fausses perceptions et pour amplifier la paranoïa afin de saper des relations qui autrement auraient pu être bénéfiques.

Finalement, le type est important pour évaluer le potentiel des individus en question. Les hommes robots et les portails organiques sont des cas sans espoir, car ils ne peuvent être enseignés, changés, aidés ou éclairés. Essayer de le faire pompe l’énergie et ralentit le progrès dans la vie. Les individus-âmes, quoiqu’endormis, ont le potentiel de progresser, et les aider, s’ils le demandent, peut faire toute la différence. Les agents robotiques et les PO peuvent demander de l’aide aussi – c’est une méthode d’attaque courante –, mais il s’agit plutôt d’une ruse qui se joue de l’empathie d’une personne naïve et lui sert de distraction.

En résumé, le type et la présence ont leur place respective. Il doit y avoir alternance de la priorité entre savoir comment distinguer le type et savoir reconnaître la présence selon que l’on recherche simplement à se défendre contre la Matrice ou que l’on s’engage dans une action affirmative pour aider quelqu’un ou pour répondre à une demande.

(...)





...
Revenir en haut Aller en bas
OOO

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 02/08/2010

MessageSujet: Re: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   Lun 9 Aoû - 16:28

...Suite et fin...



Montalk a écrit:
(...)




Ce qui est nécessaire pour reconnaître les agents : l’analyse critique


Il faut parler maintenant de ce qui est requis pour identifier le type d’agent, reconnaître sa présence ou distinguer la vraie nature d’une action individuelle qui serait provoquée par la Matrice. Il y a des traits spécifiques et des traits communs parmi les divers types d’êtres humains. Remarquer des traits spécifiques donne une indication sûre alors que les traits communs sont plus ambigus et ne donnent que des indices circonstanciels sur le type. Certains traits spécifiques seront déterminants dans la détection d’un agent.


Prenons l’exemple suivant : comparons les portails organiques avec les hommes-âmes. Les traits spécifiques sont ceux qu’un type possède absolument ou ne possède absolument pas. Par exemple, les hommes-âmes indépendants sont incapables de manifester constamment un esprit de ruche. Observer un tel comportement signifie que l’individu en question n’est presque certainement pas un homme-âme. La manifestation de créativité spontanée et d’originalité fait partie des traits qui sont particuliers aux hommes-âmes. Ainsi, quelqu’un qui a une personnalité, une essence unique et qui manifeste une créativité autonome et de l’originalité est presque certainement un homme-âme. Des traits communs, d’autre part, ne permettent pas de discerner un type d’un autre, mais seulement sa présence. Par exemple, quelqu’un qui a une mentalité de victime fortement ancrée, qui s’exprime de façon constante peut être un portail organique qui tire l’énergie des hommes-âmes en jouant avec leur empathie; il peut aussi être un homme-âme qui a des difficultés et qui refuse de résoudre ses propres problèmes. Dans un cas semblable, il est impossible de déterminer le type à moins que l’observation ne s’étende sur une longue période durant laquelle les traits communs pourront se particulariser. Tandis que les hommes-âmes finiront tôt ou tard par surmonter leur problème, les portails organiques, eux, rabâcheront les mêmes problèmes comme un disque rayé. Ainsi, par les traits communs, on peut reconnaître la présence d’actions individuelles qui doivent être détournées, indépendamment du type de personnes qui les entreprend.


Il faut bien comprendre que les méthodes intellectuelles pour interagir avec les agents peuvent devenir très complexes. Elles demandent non seulement une observation aussi pénétrante que l’œil d’un aigle, mais aussi de la logique et des capacités d’analyse. Si l’on prend le temps et que l’on fait l’effort de trier l’information et les observations, d’assembler les pièces, de surveiller les inconsistances de sa propre logique, d’éviter les hypothèses fondées sur la paranoïa, et si l’on prend en compte la différence entre les traits uniques et les traits communs, les méthodes intellectuelles peuvent être très efficaces. Mais il y a aussi de l’espace pour une réflexion alambiquée et pour l’erreur s’il n’y a pas un compas qui donne l’orientation et qui permet d’adopter une perspective correcte. Parce que les méthodes intellectuelles sont par elles-mêmes souvent insuffisantes, l’intuition est la composante nécessaire qui complète la capacité d’identifier les agents de la Matrice, d’interagir avec eux et de les écarter.




Ce qui est nécessaire pour reconnaître les agents : l’intuition


L’intuition ou l’instinct du cœur, c’est entrevoir un message émotionnel du centre supérieur émotionnel, le centre qui est relié au Soi Supérieur. L’intuition pure ne se trompe jamais parce que le Soi Supérieur connaît la vérité objective. Plus l’intuition est aiguisée, plus facilement peut-on identifier, d’une part, les individus qui sont dangereux et qui méritent qu’on leur porte une attention vigilante, et d’autre part, les actes qui sont nuisibles ou ceux qui sont accomplis par quelqu’un qui est influencé par la Matrice.


L’intuition est l’instinct du cœur et elle est ressentie comme un fort serrement de cœur et un éclair de l’esprit. Il y a une différence entre l’intuition et les émotions subjectives, une distinction qui doit être comprise afin de savoir quelles sont les poussées internes qui sont d’authentiques signaux des centres supérieurs. L’intuition est toujours en accord avec les faits objectifs, et demande que l’on ignore les faits que l’on doit ignorer. Les émotions subjectives vont dans le sens contraire des faits objectifs, et demandent que l’on ignore à la fois l’intuition et les faits qui en découlent. En d’autres mots, suivre ses émotions subjectives ou ignorer l’intuition signifie prendre ses désirs pour des réalités et faire un effort conscient pour ne pas voir certains faits. L’intuition est aussi généralement plus forte, plus profonde et plus durable que les émotions. Les émotions subjectives peuvent être déclenchées par les produits chimiques, l’électromagnétisme, les implants, les manipulations astrales et fondamentalement par toute stimulation dont l’émergence ne peut être contrôlée par l’âme sauf pour savoir comment y répondre.


L’intuition peut nous informer sur la fréquence d’âme d’une personne, sur son degré de conscience, ses intentions et projets. Naturellement, tous ceux qui ont un lien faible avec les centres supérieurs auront de la difficulté à utiliser l’intuition dans une aussi grande mesure, mais la pratique qui consiste à écouter l’intuition la renforce. (Pour plus de sûreté, l’intuition devrait être accompagnée d’une analyse intellectuelle afin de vérifier si les deux sont en accord. S’il n’y a pas accord, revérifier les prémisses sur lesquelles l’analyse est basée).


Si les PO sont des maîtres du déguisement dans le domaine des influences A, et si les hommes-robots peuvent être programmés pour paraître très proches de la réalité, il n’en reste pas moins que les deux sont incapables de tromper le discernement de l’intuition d’une personne-âme. Leur nature est comme nue sous le regard du Soi Supérieur.


Une impression intuitive révèle les aspects non physiques des divers types d’hommes. Les portails organiques partagent l’esprit de ruche de la deuxième densité et ont par conséquent des auras identiques, alors que les hommes-robots ont des auras d’origine électroniques qui sont également presque identiques. Disons, entre parenthèses, qu’une personne qui a des capacités de clairvoyance a pu observer les auras de plusieurs personnes qui clignotaient simultanément, ce qui suggère qu’ils étaient probablement des hommes-robots. Les PO ont de faibles niveaux de conscience et les hommes robots n’en ont presque pas. Les entités négatives de divers types opèrent à travers ces agents à certaines occasions, ou les possèdent; la présence de telles entités peut aussi être intuitivement ressentie.




Les impressions intuitives qui signalent la présence d’agents


Partant d’observations personnelles et de celles d’autres personnes, voici des impressions que l’on peut recevoir de la part d’hommes non conscients ou faiblement conscients. Les mots ne peuvent pas vraiment les décrire, mais voici une courte liste de caractéristiques :

- Il est en général difficile de se relier à eux mentalement et émotionnellement parce qu’il n’y a rien à quoi se relier. C’est comme si quelque chose manquait en eux, qu’ils étaient des pantins vides ou des personnages de bandes dessinées en dépit du fait qu’ils ressemblent aux autres hommes. Se projeter mentalement dans leur tête révèle seulement le silence, ou un bourdonnement neutre. En ce qui concerne les hommes robots tout particulièrement, on a le sentiment en leur présence d’être seul : un sentiment fade, neutre et tranquille. Habituellement, la présence d’un homme-âme est remarquée, car il a une vibration, de l’épaisseur, une dimension, mais les hommes robots n’en ont pas. Ceci peut être trompeur, car on peut se trouver physiquement dans la même pièce qu’eux, mais sur les autres plans on sent qu’ils ne sont pas là.

En la présence d’une personne-âme, on peut percevoir une énergie d’un type différent si la personne a une nature d’âme différente, mais quelque chose est conscient et mentalement tangible en elle. Être en présence d’une personne-âme qui a une fréquence d’âme semblable à la nôtre nous amène à avoir un rapport immédiat avec elle et nous conduit à interagir avec elle, même si elle a une personnalité différente de la nôtre. Si un PO donne l’impression d’une telle profondeur d’âme, c’est qu’il reflète tout simplement notre propre énergie d’âme. Il peut être démasqué, car malgré que son énergie d’âme soit identique à la nôtre, il manque toujours quelque chose à quoi se relier.

- Aucun type d’agent n’a de profondeur dans son regard, lequel apparaît terne ou sans expression. Physiquement, ils ne paraissent aucunement ternes ou vides, mais c’est une impression générale intuitive qui va au-delà de la perception physique. Ils peuvent être séduisants, mais comme un mannequin ou une poupée de porcelaine; on ne perçoit pas de beauté intérieure.

- Malgré la projection d’auras, les hommes robots sont invisibles sur le plan énergétique. Le «sentiment de confort» que l’on peut ressentir en leur présence est en fait le vide, la conséquence de l’absence d’une énergie inconfortable, car ils n’émettent aucune énergie. Ainsi, le manque de sentiment quand on les côtoie est ce qui devrait nous alerter. Évidemment, on peut encore recevoir un message intuitif que ces hommes n’évoquent rien de bon et ressentir une impression intuitive négative. Cependant, on ne doit pas faire l’erreur de penser que l’absence seule de sentiment négatif signifie qu’ils ne sont pas des agents, particulièrement si on a, par ailleurs, le sentiment de vide.

- Dans plusieurs cas, les agents peuvent être physiquement très dynamiques, expressifs, en apparence spontanés, séduisants, souriants ou ils peuvent user d’un langage corporel positif; mais l’impression que l’on a est que c’est artificiel, que c’est un jeu, une forme sans substance; et qu’ils sont à peine plus qu’une marionnette de chair animée et sophistiquée. Les hommes-âmes qui agissent positivement ou dynamiquement ont un visage rayonnant et une étincelle dans les yeux. S’ils sont tristes, ils émettent des vibrations de tristesse et l’air devient lourd. Quand ils sont neutres, il y a toujours de l’activité dans leur esprit; ils pensent, perçoivent, et sont. Les portails organiques et les hommes-robots peuvent jouer à être tristes, mais ce ne sont que des larmes de crocodile; il n’y a pas de détresse ou de tristesse sauf celle qu’une personne-âme s’est leurrée à imaginer ou qu’elle a projetée sur eux.

- Comme on peut le voir, les hommes-robots et les PO donnent une impression similaire, mais qui est plus forte émanant des hommes-robots à cause de leur nature non naturelle et de leur rareté relative. Quel que soit le type d’agent, on peut percevoir quelque chose comme « ne convenant pas » ou comme étant « quelque chose qui cloche », ce qui peut souvent être ignoré parce que l’on rêve en couleur ou parce que l’on succombe à une perception biaisée.

- L’importance d’équilibrer l’intuition avec la pensée critique ne peut être assez soulignée. Avec ces deux talents en tandem, on peut avec précision détecter et éviter les agents avant qu’ils ne s’installent dans nos vies. S’efforcer d’accomplir sa destinée (ce qui remplit d’enthousiasme et de joie) détachera naturellement une personne-âme de ceux qui ne peuvent suivre, particulièrement les agents de tous genres qui, autrement, s’accrocheraient comme des crampons.




*Avoir affaire à des agents dans le proche environnement *


Il est entendu que nous pouvons avoir fait des erreurs dans nos vies et que nous nous soyons embourbés dans leurs conséquences comme celles d’avoir contracté des obligations financières, légales ou morales dont il faut s’acquitter. Ce qui peut comprendre les amants, les colocataires, les conjoints, et les descendants qui entravent notre plan de vie, particulièrement s’ils sont des portails organiques ou des personnes-âmes qui ont des voies entièrement différentes et qui ne font que nous retenir. Néanmoins, on doit se tenir responsables des actes irresponsables du passé. Certains peuvent être coincés et d’autres peuvent avoir l’espoir de s’échapper et de recommencer, selon la faisabilité légale ou morale qu’ils ont de pouvoir partir.


Tous ne sont pas des agents permanents et personne n’est parfait. Les partenaires qui ont une âme peuvent avoir des vues et des opinions différentes, être parfois un élément de distraction et causer des troubles, et occasionnellement retarder le plan de vie. Ils peuvent être des vecteurs des attaques de la Matrice quand ils ne sont pas attentifs, et exiger certains sacrifices. Ici, c’est une question de degré qui détermine s’ils sont ultimement bénéfiques ou nuisibles à notre plan de vie. S’il est possible de quitter, la décision ne devrait pas être basée sur les conséquences de quitter, mais sur les conséquences de rester. La faiblesse et la dépendance émotives sont les motifs les moins valables de rester; suivre notre destinée est la meilleure raison de partir.


Le choix de partir est personnel; chaque individu doit décider si c’est approprié en tenant compte des circonstances. Il doit être dit, cependant, que lorsqu’un homme-âme est associé avec un autre homme-âme d’une fréquence d’âme idéalement compatible, la relation devient pour ainsi dire supraconductrice, sans résistance, sans trop de demandes de sacrifices, ou d’espoir que l’autre change. Il peut y avoir des interventions de la Matrice pour tenter de briser une telle relation, mais ces brouillages sont généralement basés davantage sur des malentendus que sur des différences fondamentales ou sur un ressentiment permanent. Comme les portails organiques ne peuvent faire partie d’un plan de vie, rester avec eux retarde la venue d’une relation prédestinée avec une personne-âme spécifique.


Dans les cas où partir ou écarter la personne n’est pas une option, on doit agir avec les agents action par action. Posséder l’habileté de manœuvrer adéquatement devant les attaques de la Matrice est d’une valeur inestimable. Ainsi, l’aspect positif de l’interaction constante avec des agents consiste à ce que l’on développe la capacité de faire dévier les attaques de la Matrice.


Mais aussi enfoncé que l’on soit, il n’y a pas de raison de s’enfoncer davantage et c’est la raison pour laquelle la prévention est le premier mode de mise en œuvre de cette connaissance. Il n’y a pas d’excuse pour continuer à s’associer et à créer des relations avec des agents de la Matrice si on a cette connaissance. Finalement, que son partenaire soit un PO ou pas, cela n’a pas d’importance puisque souvent, il est impossible d’être absolument certain que c’est ou non le cas. Ce qui est important est la nature de la relation, et si elle est oppressive ou ouverte, franche.




Autres méthodes d’attaque


À part le champ d’activité de la famille et des relations personnelles, les agents peuvent attaquer d’une manière bien plus impersonnelle. La méthode d’attaque la plus primitive passe par le harcèlement par des étrangers qui font partie du réseau d’esprit de ruche de la Matrice. Quand on marche dans la rue, que l’on passe dans un centre commercial, à travers un campus ou que l’on prenne le métro, etc., on peut voir qu’au moins la moitié des étrangers que l’on croise sont des portails organiques, et la plupart des autres, des hommes à l’âme endormie. Ceux-ci sont susceptibles d’être l’objet d’une action temporaire de la Matrice qui vise directement un individu particulier. Les attaquants peuvent marmonner des phrases inintelligibles qui ont des significations synchronisées, lancer des déclarations faites pour susciter des réactions émotionnelles, et rarement, mais occasionnellement aller jusqu’à l’attaque physique. Ce qui les différencie des actes fous ou gratuits de harcèlement est que leurs actions semblent sans lien direct avec quoi que ce soit; toutefois, ces agissements sont loin d’être le fruit du hasard. Il y a le choix du moment, une ingénierie et un synchronisme dans ce qu’ils font, lesquels sont dirigés vers une cible particulière, à un moment particulier. Ils peuvent être des PO qui recherchent une gorgée rapide d’énergie puisée à de cibles vulnérables; cependant, la Matrice s’assure que celui qu’ils choisissent le « mérite ». Un autre exemple de cet esprit de ruche est le harcèlement qui peut comprendre des regards haineux de la part d’étrangers, sans aucune raison apparente.


Les hommes-âmes peuvent aussi faire consciemment ce genre de choses, mais il y a une raison égoïste à cela, soit l’ennui, une haine généralisée ou la colère, ou juste pour le plaisir; toutefois, il n’y a pas de contrôle direct par un esprit ruche. Par l’intuition, on peut ressentir la différence. Pour identifier les agents de la Matrice, il y a des signaux indiquant qu’une seule intelligence coordonne à l’arrière ce grand nombre d’étrangers. Si on les fixe dans les yeux, on regarde directement dans les yeux de la Matrice et des entités négatives qui supportent son existence.




La voie de la libération


Qu’est-ce que l’on fait de tout cela? Qu’est-ce que l’on peut faire? Le premier pas et le plus simple est de rechercher ceux qui partagent une fréquence d’âme similaire, d’autres hommes-âmes avec lesquels on se relie et on établit une amitié. Ceux-là nous fournissent un soutien et peuvent former un noyau impénétrable, un îlot de refuges, en développant une contre-attaque à la tactique du diviser pour régner de la Matrice. Comment une personne sait-elle qu’elle a trouvé quelqu’un qui a une fréquence d’âme similaire? Il y a un enthousiasme mutuel qui fait que l’on ne ressent pas le besoin de porter un masque ou de cacher une part de soi; il y a aussi les impressions intuitives qui sont positivement accordées aux observations logiques.


De plus, la manière élémentaire de procéder est de s’immuniser contre les manipulations de la Matrice et de ses agents, en conservant son énergie d’âme, en acquérant la conscience de la vraie nature de sa réalité, et en renforçant son lien avec le Soi Supérieur.


L’immunité vient avec la connaissance. Comme les agents se cachent derrière notre angle mort, plus on en sait à leur propos, moins ils disposent de marge de manœuvre pour agir. La plus grande partie de leur pouvoir repose dans les illusions qu’ils projettent, des illusions qui conduisent à faire de fausses constatations sur ce qu’ils sont, sur ce qu’ils veulent. Évidemment, les illusions ont le pouvoir que leur accorde celui qui les perçoit. En judo, la force supérieure d’un opposant n’est pas affrontée directement, elle est habilement déplacée pour être utilisée contre lui. Dans les tactiques de la Matrice, la force spirituelle supérieure d’un homme-âme cible est habilement déplacée par les illusions afin qu’ainsi son libre arbitre ne puisse engager directement la lutte avec son manipulateur plus faible. La possession de la connaissance empêche que cette force puisse être déplacée et lui permet de se défendre avec succès.


Une énergie d’âme adéquate est nécessaire pour atteindre la vitesse essentielle à l’évasion. Plus les réserves d’énergie sont basses, plus on est attiré dans la sphère des influences A. Il faut aussi de l’énergie pour joindre la conscience et la personnalité dans un tout cohérent et non d’une manière fragmentaire qui change au moindre déclencheur de l’environnement. Enfin, on a besoin d’énergie pour bâtir un lien fort avec les centres supérieurs.

La conservation de l’énergie est accomplie en :

•ne succombant pas aux tentatives des agents de nous drainer émotionnellement,
•ne se stressant pas,
•ne se faisant pas de soucis pour les choses banales, et
•redirigeant et en transformant l’énergie émotionnelle négative quand elle surgit,
•se concentrant intérieurement et devenant conscient de soi quand de telles émotions sont générées, au lieu de se perdre dans la source de ce qui a, à l’origine, provoqué cette action.
L’énergie peut être générée par l’enthousiasme, la transformation déjà mentionnée des énergies négatives suscitées par des chocs extérieurs, et par la _souffrance consciente_ : ce qui signifie affirmer la volonté du noyau conscient sur le corps et l’ego. Ceci peut être réalisé par la pratique qui consiste à aller à l’encontre des désirs et de l’inertie du corps et de l’ego, à l’intérieur de limites raisonnables. C’est une forme de discipline.

En bref, le processus entier vise à rendre l’état interne mental, émotionnel et spirituel non seulement cohérent, mais aussi indépendant des stimuli et des actions venant de l’extérieur. Ceci ne veut pas dire qu’il faut se fermer ou faire, sentir et penser automatiquement le contraire, car cela n’est pas l’indépendance, mais une dépendance inversée. Indépendance signifie : être le roi souverain de son royaume intérieur.

Tant et aussi longtemps que l’esprit est enchaîné à son environnement par l’interaction réciproque entre l’émotion intérieure et la provocation extérieure, nous sommes à la merci de la Matrice. Mais quand cette dépendance est coupée, nous devenons libres. Les causes extérieures n’ont pas à stimuler des réponses émotionnelles intérieures négatives. Les évènements extérieurs et les émotions intérieures n’ont absolument pas à être consistants l’une envers l’autre. Par exemple, ce n’est pas parce que l’on ressent de la bonté à l’intérieur que l’on doive agir avec bonté envers tous sans exception à l’extérieur, et particulièrement envers les prédateurs ou les agents qui comptent sur la non-résistance soumise de certaines personnes pour en faire un repas facile. En fait, pour être vraiment bon, on doit aussi être cruel envers ceux qui, indirectement, réclament un tel traitement en adoptant une attitude hostile. C’est le droit de résister à être dévoré.

Idéalement, on peut et on devrait brûler de la flamme d’un enthousiasme positif qui ne peut être éteinte par un vent extérieur, alors qu’extérieurement, on devrait agir de la bonne manière pour repousser sûrement et efficacement les attaques des gens hostiles, être au service de ceux qui le demandent et le méritent, et suivre sa propre destinée. Si on allie la connaissance et la conscience qui vient de la contemplation d’où provient la vérité, on devient toujours de plus en plus inaccessible aux impacts de la Matrice. Alors, il n’est plus nécessaire d’esquiver les balles, comme cela se passe dans les films. Un enthousiasme positif ne veut pas dire une bête ignorance; en effet, si on allie l’enthousiasme à l’élan vers une plus grande conscience, on devrait alors être en mesure de percevoir les dangers extérieurs et les messages intuitifs d’avertissement. L’intuition est un message intérieur authentique et spontané des centres supérieurs, et non un faux signal provoqué par les centres inférieurs ou par des causes extérieures.




Conclusion


Les agents de la Matrice sont à la fois un problème et un outil d’apprentissage important. Bien qu’ils soient probablement un ralentissement dans la vie, ils nous forcent toutefois indirectement à exercer notre libre arbitre et à développer des muscles spirituels. Il ne faut pas les rechercher inutilement, ou les éliminer trop rapidement. En réalité, il est impossible de faire cela. Tout ce que l’on peut faire est de travailler de façon constante à notre libération. La connaissance nous montre le chemin.




₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪




Bibliographie

Baines, John (2002). The Stellar Man, 2nd Ed. John Baines Institute.

Elkins, Rueckert, McCarty (1984). The Ra Material. Whitford Press.

Knight, Laura (1994-2002). The Cassiopaenan Transcripts. Red Pill Press.

Ouspensky, P.D. (2001). In Search of the Miraculous. Mariner Books

Mouravieff, Boris (1989) Gnosis, Book One: Exoteric Cycle. Praxis Institute Press.

Mouravieff, Boris (1992). Gnosis, Book Two: Mesoteric Cycle. Praxis Institute Press.

Mouravieff, Boris (1993). Gnosis, Book Three : Esoteric Cycle. Praxis Institute Press



Revenir en haut Aller en bas
OOO

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 02/08/2010

MessageSujet: Re: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   Lun 9 Aoû - 17:06

...Quelle est la part de vérité et quelle est la part d'inexactitude dans ces textes ?...


Chacun y pensera s'il le veut ; pour ma part j'aurai tendance à accepter un certain nombre d'idées présentées, mais pas toutes. Je considèrerai que ces textes ont tout de même une certaine utilité, pour peu qu'il soit faisable de faire soi même son tri.


S'il m'était demandé : "Mais est-ce que tu en as rencontré, et discerné, de ces "Portails Organiques", et de ces "Agents Robotiques" qui sont décrits ?...", je répondrai : "Oui !...". Du point de vue de l'expérience que j'ai vécu, les "Agents Robotiques" sont plus rares, et c'est assez "amusant" d'en croiser (en quelque sorte ; cela pourrait aussi faire peur, parfois), même si ça peut être "impressionnant", à l'occasion. Le discernement demande un certain réveil et une certaine mobilisation de ses propres "antennes", ce "réveil" et cette "mobilisation" seraient plutôt incommunicable, en la matière. C'est un sujet qui outrepasse certaines limites.


Un danger serait une "fixette" obsessionelle sur ce sujet. Il faudrait donc intégrer l'expérience et l'information autant que possible, ce qui ne va pas sans effort et difficulté momentanés pour tout sujet réellement nouveau, puis continuer sereinement son chemin. Une certaine solitude apparait quand on a expérimenté et intégré cela, puisque c'est peu communicable ; une minorité de personnes a pu avoir l'occasion de vraiment intégrer cela et pourrait en discuter sereinement ; plus généralement on pourrait facilement buter sur des anathèmes ou des soupçons de folie (douce ou pas) quand on parle de ça avec "le tout venant".


...
Revenir en haut Aller en bas
Miléna
Admin
Admin
avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 18/10/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   Lun 9 Aoû - 17:53

Intéressante analyse !

mais il n'est pas facile de s'y retrouver au sein de nos rencontres.

même quand on a le sentiment d'avoir côtoyé un PO, c'est difficile d'être affirmatif, car on a parfois l'impression qu'ils ont une conscience supérieure. serait-ce cette capacité d'imitation qui nous induit en erreur ?


_________________
Dans la lumière du coeur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elishean.org
OOO

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 02/08/2010

MessageSujet: Re: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   Sam 28 Aoû - 16:01

http://bouddhanar.blogspot.com/2010/06/spiritualistes-et-portails-organiques.html






Bouddhanar a écrit:
Spiritualistes et portails organiques



La forte ritualisation du bouddhisme, tout particulièrement japonais, peut-elle stériliser la puissance libératrice de l’enseignement des maîtres parvenus à l’Eveil ?


Quand un spiritualiste arrive à briser ses chaînes mentales, un système de contrôle (sorte de Matrice) et ses agents (probablement les « portails organiques » étudiés par Laura Knight-Jadczyk) dénaturent l’héritage spirituel de ce libéré. Le ritualisme est un moyen particulièrement efficace pour altérer une tradition fondée sur l’exemple et les conseils d’un éveillé. Dans les monastères Zen, même le fait d’aller aux toilettes est conçu comme un acte religieux qui doit s’accompagner de prières et de prosternations. Chaque activité est sacralisée par des geste et des rituels précis : la pratique de la méditation assise (zazen) bien sûr, les repas qui font l’objet d’une liturgie élaborée et les nombreuses cérémonies qui sont accomplies quotidiennement.


Un courant zen occidentalisé a tenté de se prémunir de cette forme de psychopathie qu’est la ritualisation des actes quotidiens. Au Springwater Center, la suppression totale des rites s’est accompagnée de la mise à l’écart de la doctrine bouddhiste. Sa fondatrice, Toni Packer, accorde plus d’intérêt à l’approche krishnamurtienne de la vie intérieure qu’au formalisme religieux de l’église bouddhique et au diktat des soutras. Toutefois, les centres où il est possible d’effectuer un travail de déconditionnement, préalable indispensable à l’éveil, sont rapidement noyauté par des indésirables.


Qui sont ces indésirables ?


Laura Knight-Jadczyk s’inspirant de l’œuvre de Mouravieff, « Gnosis », n’hésite pas à parler d’une race sans âme, les « portails organiques ».


« Les portails organiques, écrit Laura Knight-Jadczyk, sont des véhicules ou portails génériques ayant forme humaine, prêt à se laisser utiliser par diverses forces. Voilà pourquoi ce sont de parfaites et dociles marionnettes au service de la Matrice. […]
Les portails organiques captent l’énergie de l’âme des individus qui en sont pourvus. […]
Lorsqu’un individu doté d’âme s’engage à entreprendre le « travail », il doit apprendre à conserver l’énergie de son âme car en l’absence de celle-ci, le travail ne peut être accompli.
Lorsqu’on s’engage à entreprendre le « travail », on fait l’objet d’attaques. […]
Lorsque quelqu’un entreprend de faire croître et renforcer l’âme, le Système de Contrôle cherche à faire entrer toujours d’avantages de ces « unités » (1) dans la vie de cette personne.
»


Les idées de Laura Knight-Jadczyk peuvent répondre aux questions que se posent les « rescapés » des centres de méditation où se retrouvent des portails organiques, des psychopathes et des forces peu avenantes désireuses de se repaître de l’énergie spirituelle d’humains trop naïfs.


Pour en savoir plus sur les psychopathes et les portails organiques :
http://quantumfuture.net/fr/organicportals1_fr.htm


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Montalk : "L’Art de la Guerre Hyper-Dim", suivi de : "Agents de la Matrice"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La guerre des mondes: Les martiens d'Orson Welles le 30 octobre 1938
» La première guerre totale ...
» Les chariots de guerre
» Pierre Lagrange, La guerre des mondes a-t-elle eu lieu?
» Le cheval de Troie :La Guerre de Troie a-t-elle eu lieu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accueil forum ELISHEAN  :: AUTRES PARTAGES :: La Nouvelle Terre ...-
Sauter vers: