Accueil forum ELISHEAN

Bienvenue dans la 7ème dimension
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La falsification du Féminin Sacré – 2, ou la Guerre des Cornes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miléna
Admin
Admin
avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 18/10/2009
Localisation : Paris

23092011
MessageLa falsification du Féminin Sacré – 2, ou la Guerre des Cornes

Nous sommes dans une conjoncture historique particulière, qui demande une introspection de toutes les nations. Quels sont les grands secrets de la Torah, exprimés ou non exprimés, qui nous enseignent l’essence véritable de la guerre entre les peuples comme étant à l’image et à la ressemblance de la guerre qui se passe en l’homme, puisque tout est dans tout, telles des poupées russes, le monde est ainsi fait intriqué, les notions les unes dans les autres, de telle façon que seul un discernement au delà de tout préjugé, peut nous faire accéder à une parcelle de la vérité.

Roch ha Chana (le nouvel an juif) est la seule fête qui ne concerne pas uniquement Israël mais toute l’humanité (les nations). A une nuance près, c’est que les nations n’en ont pas encore conscience.

Cette fête est appelé Yom Hazikarone, jour de souvenir. C’est la fête du souvenir du premier jour. Qui dit souvenir, dit que l’homme a tendance à oublier …

Le premier jour de la Création a brillé le principe de l’UN (Yom Ehad). Ensuite, les différences sont apparues et elles ont cru se suffire à elle-même. Roch ha Chana est donc la fête des différences.

Les mots : Chana (année), Chéni (deuxième,) , Chinouyi (temporel) , expriment le changement ou les différences. Or cette fête exprime que devons nous souvenir du projet initial, à savoir l’unité.

Qu’est ce que l’Unité ?

Où en es-tu avec les gens qui sont différents de toi ? Comment sommes nous avec notre conjoint, voisin, associé, enfant, ami, ennemi,… et même avec nous même ? Sommes nous en paix avec toutes nos tendances ? Avons nous fais le point sur tous nos doutes et interrogations ? Avons nous clairement défini notre mission ?

C’est la qu’on nous attend à Roch ha Chana ! …

La Téchouva ou retour, signifie faire le bilan par rapport au Ehad (unité). Il s’agit donc de mettre de l’ordre dans toutes nos relations et avec toutes nos tendances en nous-même, notre relation à l’Autre à l’extérieur et à l’intérieur.

Où j’en suis ?

Le Choffar, dont parle le livre de Yehochoua (Josué) fut utilisé par les Ivri (Hébreux) contre les murailles de Jéricho lors de la conquête du pays de Canaan.

Ce Choffar provient des cornes du bélier sacrifié par Avraham à la place de son fils Itsh’raq.

Une des cornes a été réservée au don de la Torah sur le mont Sinaï, lorsque Moïse sonna le choffar et l’autre a été mise de coté pour la délivrance finale. Or, la fête de roch ha Chana met en évidence l’utilisation du Choffar de la délivrance finale, puisque cette fête de Roch ha Chana concerne toute l’humanité !

Ainsi, nous sommes très loin des demandes personnelles effectuées couramment en ce début d’année, puisque le but du chofar de Roch ha Chana est bien de sonner la délivrance pour l’ensemble des peuples, hommes ou créatures !

Le don de la Torah sur le mont Sinaï a engendré le peuple d’Israël et la Torah ne s’adresse qu’à Israël (Daber El Béné Israël), une des 2 cornes s’adresse donc à l’identité juive exclusive, mais l’autre corne, celle de la délivrance, concerne l’humanité entière.

Il y a en vérité deux missions et Avraham a compris cela. La 1ere construit l’identité juive et la seconde construit l’humanité et les 2 cornes sont liées, puisqu’elle proviennent toutes deux du même bélier.

Il n’y aura donc pas de délivrance finale sans Israël mais il n’y aura, également pas de délivrance finale rien que pour Israël !

Roch ha Chana est aussi le 1er jour de la faute de l’humanité (6ème jour), la faute d’Adam, la Chute. Trop de symboles semblent réunis pour ce même jour pour ne pas aller chercher les liens…!

Le Nahach (serpent) voulait selon le code biblique s’approprier Hava et tuer Adam.

Nahach (serpent) a pour valeur numérique Machiah (messie) soit : 358) … !

La Torah est à lire à deux niveaux, en sachant que ce qui ne se voit pas est plus important que ce qui se voit.

Les maitres d’Israël nous apprennent que le Nahach (serpent) est venu, chevauché par une autre force (c’est un code) qui est l’ange de la mort (Samaël) (invisible dans la Torah).

Rachbi explique que l’ange de la mort est la dimension masculine du mal et le Nahach est la dimension féminine du mal.

Ces 2 dimensions ont voulu s’emparer de Hava…

Or que représente Eve ? Le Féminin Sacré : l’Identité, la Mission.


VIDEO : Lorsque le Diable Chevauche un Serpent !

http://www.ravdynovisz.tv/video.php?video_id=6998



Dans mon précédent article : La falsification du Féminin Sacré, nous abordions le sujet de la dimension du Féminin en nous qui traduit notre capacité d’acceptation de la mission pour laquelle nous nous sommes incarnés et permet le dévoilement de notre véritable nature Divine, multidimensionnelle et illimitée.

Ce Féminin, falsifié, par les deux modèles fondamentaux de la Klipa (écorce au sein de laquelle se trouve la lumière), ne peut être réparé (Tikkun) que par la Transmutation de ceux deux archétypes fondamentaux de falsification qui sont à l’intérieur de nous, le foie (lucifer) et la rate (Arhiman), et à l’extérieur de nous, Laban/Ichmaël ((le foie))l et Esav (la rate).

Il est nécessaire d’oter tout préjugé de notre conscience pour bien comprendre ces notions … :

Le Foie (en hébreu Kaved) représenté, à deux niveaux, dans le monde par Laban et Ichmaël, n’est en fait que la falsification Luciférienne de base : une banale question de Territoire, notre relation à l’espace relatif qui existe entre l’Autre et nous-même, à la fois à l’extérieur (son prochain) et à l’intérieur (D.ieu). Or si nous rajoutons un Vav (qui représente la liaison) au mot Kaved (foie), nous obtenons le mot Kavod (Gloire ou mérite). (L’hébreu est une langue sacrée).

La Rate ou Chakra splénique, réprésentée dans le monde par Esav, frère de Jacob, n’est que la falsification Arhimanienne de base : une banale question d’Idéologie, notre relation au temps relatif qui existe pour chacun de nous, puisque nous sommes tous, des Êtres/temps. Or cette question qui touche à notre propre croyance en la mort et la maladie (le chakra splénique étant le siège du système immunitaire), ne peut se résoudre que par la montée de la Kundalini, ou Délivrance finale. Le rapport filial entre Esav et son frère Jacob (représenté par la séphira Yessod dans son ultime couronnement) est explicite, et fera l’objet d’un autre article.

Dons, revenons à nos moutons ou plutôt à nos béliers …, dès le départ, il y a deux cornes, deux projets.

L’identité est donc représentée par le féminin et le Nahach (serpent) a voulu s’approprier l’identité, la mission.

La force qui combat Israël :

Israël est l’attribut du «don sans réserve», l’attribut divin en chacun de nous ou attribut de Bina (Mère Divine, Isis), puisque Israël provient des termes Isra-droit et El-Dieu, il représente en l’homme, quelle que soit son ethnie ou sa religion, l’attribut : aspiration orientée vers le Créateur (ou le rapprochement au moyen des attributs), l’épouse…

Les nations du monde, sans que cela soit péjoratif, représentent l’aspiration à la satisfaction à des fins personnelles. Il va de soit qu’en tout homme ces deux attributs coexistent, et la Kabbale qui est la méthode permettant à l’homme de développer l’attribut d’Israël dans le but d’acquérir la connaissance du divin tout en vivant dans ce monde, sur le plan terrestre.

Ce qu’explique le Rav Dynovisz dans cette vidéo est que la force qui nous combat sur le plan terrestre est féminine (Terre d’Israël, nation d’Israël) et la force qui nous combat sur le plan spirituel est masculine (Torah d’Israël, peuple d’Israël). La dimension masculine agit dans les coulisses de l’histoire (elle s’attaque à la loi) et dirigent le Nahach (serpent) dimension féminine, et ensemble, s’attaquent à la terre, nos maitres le savaient. Renversant ! …

Ce que je tiens personnellement a préciser, c’est aussi que la Nature (Téva dont la guématrie est la même que Elohim) n’est pas bipolaire, mais quadripolaire : 4 élements, les h’ayot ha kodesh, les 4 femmes de Jacob. Ce qui veut dire qu’ au sein du Féminin il y a deux pôles un + masculin et un - féminin et au sein du Masculin il y a également 2 pôles. En comprenant que le masculin et le féminin ne sont pas par essence opposé, puisque l’un chevauche l’autre. L’ange de la mort chevauche le serpent, le féminin produira de chacun de ses pôles, un féminin et un masculin, ce qui portera à six les dimensions de l’Être humain, les 6 jours de la création.

Ce qui implique que l’attribut Israël ou attribut de Bina (Féminin Sacré) est falsifié en nous, dans ces deux pôles + et -, masculin et féminin, à la fois par Esav, le rouge (en hébreu : adom), force masculine ou +, au sein du Féminin Sacré, qui nous combat sur le plan spirituel (Torah d’Israël, peuple d’Israël)l, et à la fois par Laban/Ichmaêl, le blanc (en hébreu lavan), la force féminine ou -, au sein de Féminin Sacré, qui nous combat sur le plan terrestre ou matériel (Terre d’Israël, nation d’Israël). Cette force féminine ayant une double action dans le monde terrestre, à la fois sur la Terre et sur la Femme en tant qu’être humain.

Selon ce que nous explique le Rav Dynovisz, chacune des 2 forces vont venir ensemble pour s’approprier à la fois, la terre d’Israël et la mission messianique d’Israël.

La dimension masculine (ange de la mort) agit dans les coulisses de l’histoire (elle s’attaque à la loi) et dirige la dimension féminine (Nahach ou serpent) qui s’attaque à la terre.

Ce qui me fait dire que tout ce qui est en bas étant comme ce qui est en haut… La dimension « ange de la mort » nous maintient au sein de la matrice, par la croyance en elle, mort et maladie, et dirige ou chevauche la dimension « serpent » qui nous maintient physiquement dans ce processus de mort et de vieillissement prématuré.

Et le serpent a séduit Eve…

Jacob, qui fut blessé à la hanche lors du combat avec l’ange de Esav, représente le couronnement de Yessod (chakra sacré), position qui le rend très proche de malkhout ( la royauté) qui représente le Machiah’ (messie) dont la guématrie : 358 est celle de Nahach (serpent).

La Torah est un puit de connaissance bien mal connu …!

Voir les autres articles :

Le secret des actes quotidiens 1

Le secret des actes quotidiens 2

Préparons la Nouvelle Année en conscience, tous ensemble, car nous sommes dans un temps d’ultime transformation.

dans la Lumière du Coeur,

Miléna

NB : La guerre des Cornes …? Les Cornes de la déesse Hathor qui peut aussi devenir Sekhmet ….. !



_________________
Dans la lumière du coeur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elishean.org

 Sujets similaires

-
» Le féminin sacré : par Akasha
» Le Féminin sacré (extrait d'une étude réalisée par Jean Bernard Cabanes)
» Le serpent de lumière
» comma johannique ou tentative de falsification
» Solennité du Sacré-Coeur de Jésus et commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi,..."
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La falsification du Féminin Sacré – 2, ou la Guerre des Cornes :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

La falsification du Féminin Sacré – 2, ou la Guerre des Cornes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accueil forum ELISHEAN  :: REDECOUVRIR les ANCIENNES TRADITIONS :: Les grandes religions et les enseignements des Maîtres :: Cours de Kabbale - BLOG-
Sauter vers: